Revue de presse du Black Friday

Ca y est nous y sommes, le vendredi 23 novembre est le jour du black friday 2018. Revue de web pour y voir plus clair dans le (vendredi) noir.

Le lendemain de Thanksgiving

Selon Wikipedia le Black Friday est originaire d’Amérique du Nord et se déroule traditionnellement le lendemain de thanksgiving. Contrairement à ce que l’on peut parfois lire le Black Friday n’a aucun rapport avec l’esclavage. Importé par Amazon en 2010 (au Royaume-Uni), le Black Friday est aussi appelé Vendredi Fou au Québec. Rien d’étonnant lorsque l’on assiste a des scènes de bousculades dignes de nos soldes les plus sauvages.

La France bascule en 2014

C’est en 2014 que la sauce commence à prendre sérieusement en France avec la participation de plusieurs enseignes nationales à l’évènement. Les chiffres de vente décollent. Il faut dire que coté client, le Black Friday c’est les soldes avant noël. L’année suivante marque une pause, les attentants du 13 novembre endeuillent la France et l’édition 2015 est débaptisée. Mais les clients n’ont pas oublié les promos et l’audience continue de croitre les années suivantes, en 2016 d’abord, puis en 2017 avec une nouvelle accélération. La contre-attaque French Days lancée en 2017 fait un flop dès 2018 et ne semble pas à même de concurrencer le Black Friday.

Les marques au coté des distributeurs

Coté marchand, la croissance de l’audience aiguise les appétits. Sur Internet l’événement avait au départ une coloration high tech / distributeur héritée de sa promotion par Amazon. Ce périmètre s’est élargi au fil des ans. Les marques communiquent de plus en plus autour du Black Friday avec pour objectif de générer du trafic sur leur propre site (maintenant qu’elles font du e-commerce, elles réalisent que pour générer des ventes, il faut pédaler). Le secteur du prêt à porter, qui n’est jamais avare en matière de promotion, contribue aussi largement a l’événement.

Les critiques

Face à l’ampleur du Black Friday, des critiques émergent. Le Black Friday c’est les soldes mais hors période légale de soldes. Certains consommateurs sont septiques sur la réalité des réductions et des prix de référence affichés par les commerçants. On voit fleurir des articles de price-checking sur les blogs high-tech. La sur-consommation et son impact environnemental font également débat ces jours-ci. Même si ce point est loin d’être cantonné au seul Black Friday. L’avenir nous dira si cette année le consmmateur a été plutôt responsable ou plutôt impulsif.

from Stories by Renaud Joly on Medium http://bit.ly/2R7spDL